6 escales bien-être autour du monde

Du Tao chinois en passant par le Hygge danois, le Ho’oponopono venu d’Hawai, l’Ikigai made in Japan et le Lagom suédois… Chaque année un nouvel art de vivre venu d’un des quatre coins du monde fait surface. Alors quoi de neuf pour 2018 ?

Petit tour d’horizon en 6 escales…

 

Le Ho’oponopono : une tradition hawaïenne

Plus qu’un art de vivre, l’Ho’oponopono est une sorte de formule magique ou de prière qui permet de trouver l’équilibre et la paix intérieure. Partant du constat que nos réactions face à un conflit et les émotions fortes ou négatives que nous vivons sont des réponses à des « mémoires » enregistrées dans notre subconscient. Que nous sommes tous créateurs et donc responsables à 100% de nos vies. Que de manière inconsciente nous attirons tout ce qui nous arrive. L’Ho’oponopono estime qu’il est inutile de chercher les réponses à ses problèmes à l’extérieur de soi. La solution consisterait à effacer ces mémoires devenues limitantes en récitant une formule traditionnelle et en lâchant toute attente par rapport au résultat.

Comment faire ce nettoyage ? En te connectant par la pensée à un événement, une situation douloureuse et en récitant: « Désolé, Pardon, Merci, Je t’aime ».

  • « Désolé » signifie que tu reconnais ta responsabilité dans l’événement.
  • « Pardon » offre la possibilité de se pardonner à soi-même et aux autres.
  • « Merci » à la vie de te permettre de nettoyer cette « mémoire limitante ».
  • « Je t’aime » car c’est grâce à l’amour que l’on obtient la guérison.

Le Tao : l’art de vivre chinois

Le Tao signifie la voie centrale d’où tout part et tout revient. Le taoïste pense que la vie est un jeu auquel il participe avec authenticité, humilité et détachement. Il s’émerveille devant la beauté de la nature, dédramatise les événements, relativise ses succès et ses échecs sans jamais s’y identifier.

Pour nourrir ton Tao, tu dois t’accepter tel que tu es et retirer tes  masques. Le Tao privilégie l’être et va au-delà des apparences. Tu dois également prendre la responsabilité de tes choix, des conséquences de tes actes et de tes paroles. Pour nourrir ton Tao, tu dois aussi trouver ton équilibre à l’image du Yin et du Yang. La simplicité te permettra de retrouver l’essentiel, tandis que l’excès sera source de déséquilibre.

Pour finir, la philosophie du Tao implique d’admettre que l’univers est en perpétuelle évolution et que c’est en acceptant le changement que l’on parvient à vivre en harmonie.

L’ikigai : une quête venue du Japon

L’ikigai est un concept adopté par les japonais pour vivre heureux et donner du sens à leur vie. C’est aussi une philosophie qui permet de rester optimiste et positif face aux épreuves de la vie. Participer à l’effort collectif tout au long de sa vie est très important dans la culture japonaise, c’est pourquoi l’ikigai incite à rester actif et utile à la communauté.

Pour trouver ton ikigai, tu dois rechercher l’équilibre entre ce que tu aimes, ce que tu peux faire (et qui te permet de vivre), ce dont le monde a besoin et le domaine dans lequel tu es doué. Remplis ce schéma et au croisement de tout ceci tu trouveras ton Ikigai !

Le bonheur vient du Nord

C’est en tous cas ce que l’on pourrait croire tant nous sommes inondés par la philosophie scandinave ces dernières années.

Je t’ai déjà parlé du Hygge made in Danemark, cet art de vivre permettant aux habitants du nord de survivre aux longs mois d’hiver. En 2016, les magazines en ont fait le mouvement lifestyle du moment. Et j’avoue que j’adhère totalement à la mode cocooning du Hygge ! Une décoration chaleureuse, de l’authenticité, du positif, le tout conjugué au présent. Ça me parle, pas toi ?

En 2017, la Suède a voulu elle aussi partager son art de vivre intitulé Lagom  (prononcé Lar-gom). Le lagom signifie « ni trop peu, ni pas assez ». La quête du bonheur par l’équilibre ! Ce mouvement ressemble au minimalisme et prône la simplicité : on consomme moins et mieux, on travaille moins et mieux et on profite de la nature.

Quoi de neuf pour 2018 ?

Alors quel nouvel art de vivre nous réserve-t-on pour 2018 ? Le Còsagach pardi ! Mais ça vient d’où ça ? Des Highlands sauvages d’Ecosse !

Le Còsagach nous parle de pleine conscience, de cures de digital detox et de bonheurs simples au coin du feu.

Finalement, ces arts de vivre nous ramènent à l’essentiel. Vivre simplement et en conscience, être authentique, trouver son équilibre et apprécier les petits bonheurs du moment présent. Des méthodes pleines de bon sens qu’il fait bon de ne pas oublier !

 

10 ... Merci !

Et encore ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.