En quête de bonheur

C’est quoi le bonheur ?

Et si le bonheur était un choix, un état d’esprit, un art de vivre ?
Et si il se trouvait devant nous, caché dans les détails du quotidien ?
Peut-être n’est-il pas inné ? Peut-être faut-il aller le chercher, le cultiver, l’entretenir ?

Et si pour faire face à ce monde constamment pressé où la compétition, l’individualisme et l’égocentrisme sont rois, nous revenions à l’essentiel ? Je ne te parle pas d’aller élever des chèvres dans le Larzac, ni de partir en retraite à Goa (sauf si tu en meurs d’envie, on est d’accord !), mais de prêter attention, cultiver et chérir les petits bonheurs du moment présent.

« Le bonheur vient de l’attention prêté aux petites choses, et le malheur de la négligence des petites choses. »  Proverbe Chinois

Le « hygge » ou le bonheur à la danoise

Connais-tu le hygge, cet art de vivre imprononçable qui vient du Danemark ? Il est représenté par tous les petits moments de bonheur qui ne s’achètent pas. Pour les scandinaves, le hygge c’est : « être présent, ensemble, avec authenticité, douceur et simplicité ». Rien que ça ? Oui et quand on sait que les danois sont le peuple le plus heureux du monde, on devrait peut-être essayer de les imiter 🙂
Mais comment ? En privilégiant
le confort (s’enrouler dans un plaid tout doux… ), la chaleur et la lumière (allumer pleins de bougies… ), la convivialité (partager un verre de vin entre amis… ) et en prenant soin de soi (ok dès que je finis mon verre, je plonge dans un bon bain chaud …) !

Mais ils sont où les petits bonheurs ?

PARTOUT ! 

Il n’est pas nécessaire de partir à l’autre bout du monde, d’avoir un sac à main Gucci et encore moins 500 amis sur Facebook pour être heureux (mais si tu ne sais pas quoi faire de ton sac, écris moi !). Seulement prêter attention aux petits plaisirs et les vivre pleinement. Pas si simple ?

Commençons par ralentir et ne plus faire 10 choses à la fois. Voooilà. Pfiouuuu, on respire non ?

T’es-t-il déjà arrivé de regarder un film en mangeant des cochonneries, tout en terminant le 156ème niveau de Candy Crush ? Moi si (soupir !). Non seulement je suis incapable de nommer les acteurs et je me suis à peine rendu compte des 600 calories ingérées (mais pourquoi je ne rentre plus dans ce jeans moi ?!)…

T’es-t-il déjà arrivé de culpabiliser après avoir demandé pour la dixième fois à tes enfants de se dépêcher ? Alors on respire et on se force à ralentir ! Pour les conseils zen, c’est là-haut !

Ensuite il faut se relier aux autres, partager.
Boire un jus de gingembre avec une amie de toujours (pour toi Amandine). Prendre le temps d’échanger avec ses collègues autour de la machine à café. Faire une tarte aux pommes avec ses enfants. Vivre des repas interminables en famille. Refaire le monde avec ses potes. Echanger un sourire avec la caissière…
As-tu remarqué que les petits bonheurs sont décuplés lorsqu’ils sont partagés ?
Les fêtes et anniversaires sont des moments idéaux pour se relier aux autres. Alors provoque les et prends du plaisir à les organiser !

Le plaisir augmenté grâce à l’effort ?

Les hormones du plaisir sont stimulées par la nourriture (jette un œil à la rubrique « Gâteaux »), le sexe évidemment, le rire, mais aussi l’exposition modérée au soleil et finalement par le sport. Et oui, les sportifs le savent « la quantité d’endorphines augmente pendant un effort soutenu et prolongé et est multipliée par cinq dans les 30 à 45 minutes après l’arrêt de l’effort ». Ne dit-on pas après l’effort le réconfort ? Personnellement, j’adore faire suivre l’effort d’un moment agréable. Et hop, on multiplie encore le plaisir 🙂 Une délicieuse fondue pour célébrer une randonnée en raquette à neige. Un bon bain chaud après un session de running. Un pique-nique qui vient clore une balade à vélo. Mais la vue d’un panorama époustouflant après avoir grimpé une montagne suffit largement…

En multipliant les escapades en famille, tu augmentes donc tes chances de stimuler ces hormones. Si vraiment il te fallait une excuse 🙂

Au fil des saisons

L’avantage des petits bonheurs saisonniers c’est qu’on les attend avec impatience, tel un rituel. On se réjouit de la première descente en luge, des premiers champs fleuris, de la dégustation des châtaignes. On prépare ses farces pour le 1er avril, on organise ses vacances d’été, on anticipe et on se délecte à l’idée des plaisirs à venir ! Je partage avec toi des idées de petits bonheurs au fil des saisons sur la droite 

Et puis vivre au rythme des saisons c’est aussi manger de saison. Et préserver la planète par la même occasion ! D’ailleurs quelques idées de DIY t’attendent sous maman green La satisfaction ressentie lorsque l’on créé des choses soi-même est très puissante. Essaie, tu verras !

Finalement, il arrivera que tu sois triste ou en colère et que tu vois tout en noir. Mais ce n’est pas grave, c’est aussi ça la vie !

Besoin d’un coup de pouce ?

Si comme moi tu es en quête de bonheur mais que tu ne sais pas par où commencer, voici quelques pistes : 

  1. DETOX ton intérieur et libère ton esprit : « Et si le désencombrement était la clé ? ».
  2. Mets du positif dans ton quotidien : « L’importance des rituels positifs« .
  3. Organise toi pour ne pas passer à côté de tes rêves : « Ne rien regretter grâce à la bucket-list ». 
  4. Ralentis le rythme et simplifie ta vie : « Comment la slow life peut changer ta vie (minimalisme et lâcher-prise) » et « une rentrée en toute sérénité« .
26 ... Merci !