5 étapes pour une vie zéro déchet (ou presque !)

Stop au gaspillage !

« Objectif zéro déchet » le best seller de Béa Johnson, tu connais ? J’ai eu la chance de recevoir ce livre pour mon anniversaire (merci mes collègues :)).

Késako ? Béa (pour les intimes) nous invite à vivre plus simplement et à réduire radicalement nos déchets. Pour la petite histoire, les déchets annuels que génèrent sa famille tiennent dans un bocal !

Pour réduire ses déchets, le premier objectif est de réduire sa consommation et de faire le vide. Logique, quand on a moins, on jette moins et par la même occasion on nettoie moins et on a moins à ranger (tant qu’à faire …) ! C’est une démarche qui s’inscrit dans une volonté minimaliste et écologique la plupart du temps. A ce sujet, mon article sur le désencombrement pourrait te plaire.

Après avoir parcouru tous les chapitres du guide de Béa, cogité, relu certains passages, laissé passer les fêtes de Noël – bouleversée par l’amoncellement de déchets que cette fête engendre -, je me suis décidée à suivre (du moins essayer…) les 5 règles proposées.

  1. Refuser

    Mais quoi ? Les échantillons et cadeaux gratuits, publicités, prospectus, tickets de caisse, etc. Facile !
    Tu commences par coller un autocollant « Pas de pub, merci » sur ta boîte aux lettres (si ce n’est pas déjà fait !) et tu refuses aussi souvent que possible les prospectus et flyers en tous genres, ainsi que les tickets de caisses. Par rapport à ce dernier point, j’ai remarqué que la plupart des commerçants impriment quand même deux tickets et en jette un !
    Totalement idiot …

  2. Réduire

    Comment ? En réduisant sa consommation et en achetant en vrac !
    Étant déjà une aficionado des circuits courts, achats aux producteurs et épiceries bio, ce cap était pour moi une étape naturelle.
    Il suffit de mettre de côté tous les pots en verre que tu trouves – tu peux aussi en acheter de très jolis sur la toile – et tu vas faire tes courses en vrac. Fais une recherche sur le net, je suis sûre que tu trouveras un commerce proposant du vrac pas trop loin de chez toi !
    C’est vrai que tu ne trouveras peut-être pas de tout, bien que le choix soit déjà énorme dans certains magasins bio, mais ce que tu ne trouves pas en vrac, tu peux par exemple l’acheter en gros. Tu réduis au moins l’emballage !

    Avoue que c’est vraiment plus joli, non ? Moi je suis fan 😉

    Puis, pose toi des questions sur tes habitudes, sur l’utilité et la nécessité de tes achats. As-tu vraiment besoin d’imprimer ce document ? Un 3ème pot de Nutella est-il vraiment nécessaire ?

  3. Réutiliser

    Tu commences par éradiquer définitivement tous les articles à usage unique ! Gloups… Même les cotons tiges ? voui. Heu et le papier toilette on en parle ? Que dire des tampons ? Ah oui, des solutions existent. Et pour les couches ? il y a la version lavable. Hum, force et courage !
    Encore un GROS effort à faire de côté là donc !

    Mais pour remplacer les capsules de café, on pourrait retourner à la bonne vieille machine à grains. La vaisselle jetable, on peut facilement s’en passer la plupart du temps. Et on pourrait aussi commencer à faire nos produits ménagers et cosmétiques maison ?

  4. Recycler

    J’ai parcouru ce chapitre avec une certaine assurance, faut savoir que je pratique le recyclage depuis toujours il me semble. Ma maman m’a donné le bon exemple il faut dire ! Merci mamounette 🙂

    Mais je me suis quand même aperçue que je pouvais faire encore mieux.
    Le PET, le verre, le papier, l’ALU… Check ! C’est le minimum non ?
    NON ? Ok vilain citoyen alors commence au moins par ce petit pas là !
    Mais il y a d’autres choses qui se recyclent (ampoules, piles, peintures, huile de moteur…), vas faire un tour à la déchetterie ou dans un centre de collecte.

    Il y a encore plus simple pour ce point 4 : donner !
    Donner tout ce que tu n’utilises plus, c’est offrir une deuxième vie aux objets et vêtements qui désespèrent chez toi et faire des heureux par la même occasion !

  5. Composter

    Le compostage est le recyclage des matières organiques et c’est là que le bât blesse 🙁 Non, je n’ai jamais composté ! Pourquoi ? On est que 3 à la maison et puis il paraît que niveau odeur c’est pas le top !
    Mais du coup, je commence à y penser. J’ai même appris ce qu’était un lombricomposteur… des petites vers qui mangent les déchets beurk !

Conclusion

S’approcher du zéro déchets ? un grand OUI ! Atteindre le zéro déchet ? Ca va être difficile.
Je ne suis pas encore prête à faire mes produits ménagers et cosmétiques maisons, à ne plus utiliser de cotons, de tampons, de papier toilette (les feuilles de mon palmier sont trop petites)… Mais je suis déjà fière des efforts qu’on a fait ! Prochaine étape : une machine à café à grain et un lombricomposteur.

Rien ne sert de se mettre la pression et de vouloir que tout soit parfait en un mois (heu oui c’est bien moi qui dis ça !). Il faut laisser du temps au temps, chaque pas compte !

Alors, tu me suis ?

11 ... Merci !

Et encore ...

5 commentaires

  1. Super ton article, oui la cup testée et approuvée.
    Dis tu as des Bonnes adresses à échanger sur La région ? Suis intéressée 😊

    1. Merci Annick !
      Décidément faut vraiment que je m’y mette à cette cup 🙂
      A Collonges, il y a le magasin de producteurs Ô champs paysans que j’adore. C’est local et principalement bio. C’est comme un marché couvert (fruits, légumes, produits laitiers, œufs, viande, petite épicerie), tu peux discuter avec les producteurs, tout est frais et de saison !
      Sinon pour le vrac, le mieux c’est les enseignes de supermarchés bio comme Biofrais.
      Fonce ! 🙂

  2. Pour les tampons la solution c’est la cup! Mieux toléré par notre corps et 0 déchet vu qu’elle se stérilise (faire bouillir 5 Minutes) et se réutilise! Lire les divers articles sur les net! Une révolution respectueuse de notre corps! Et beaucoup moins cher aussi!! Que des avantages!!! 😊😊

    1. Oui c’est vrai, on m’en a beaucoup parlé. Merci de le mentionner, il faut absolument que j’essaie ! Next step 🙂
      Et pour les cotons démaquillants, il paraît qu’il existe des disques à démaquiller lavables. Une piste de plus !
      Par contre pour le PQ, ça va être plus compliqué lol 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.