La vie, c’est maintenant !

Quand tout n’est pas rose bonbon…

Il y a quelques mois grâce à mon fils, j’ai rencontré une femme, une maman. Une voisine croisée 1000 fois, mais avec qui les échanges n’avaient jamais dépassés les banalités. A force d’entendre nos enfants rire ensemble, nous avons fini par nous rapprocher. Ces deux-là s’adorent et quel plaisir de les voir jouer !

Et puis j’ai appris la terrible nouvelle… Celle à laquelle on refuse de croire, celle qui nous tombe sur la tête comme un coup de massue, qui nous brise le cœur, nous bouleverse. J’ai appris que cette maman allait nous quitter. Que son mal ne se soignait pas.

J’y ai pensé jour et nuit… en retenant mon envie d’hurler ma colère devant une telle injustice !

Comment peut-on expliquer à son enfant qu’on ne le verra pas grandir ? Qu’on ne sera plus là pour le câliner quand il en aura besoin ? Que ce n’est pas notre choix, mais qu’on ne peut rien y faire.

Alors j’ai prié pour que Lola garde sa maman encore un peu. Aussi longtemps que possible !

Et puis, évidemment j’ai pensé à mon fils.
J’espère tellement pouvoir l’accompagner dans les moments précieux que lui réserve la vie. Partager ses peurs, ses bonheurs, ses tristesses et ses joies. Rencontrer l’amour de sa vie et peut-être ses enfants.

L’incertitude de l’avenir me fait peur, mais la vie… c’est maintenant !

Comment surmonter un événement tragique ?

J’ai participé durant 2 ans à des ateliers de méditation en pleine conscience pour apprendre à ne plus me laisser submerger par mes émotions, à relativiser, à me recentrer, à lâcher-prise. Avec le temps, j’ai amélioré ma capacité à prendre du recul sur les difficultés de la vie. A reconnaitre et accepter les événements, ainsi que mes fragilités et celles des autres.

Dans un premier temps, Monsieur coccinelle, qui est très altruiste, a eu du mal à me retrouver dans cette transformation. Il associait ce lâcher-prise à du fatalisme, de la résignation. Alors qu’en réalité il s’agit d’acceptation, de retour à soi. Je suis toujours de nature empathique, mais je sais désormais prendre la distance nécessaire. La fameuse empathie sèche dont parle Raphaëlle Giordano dans ses romans.

Il réalise maintenant à quel point cette capacité à prendre du recul est essentielle lorsque l’on fait face à de mauvaises nouvelles, comme celle d’une maman qui doit partir beaucoup trop tôt.

Les techniques utilisées dans ces ateliers reprennent certaines bases de la méditation telles qu’enseignées par le bouddhisme : attention portée sur le moment présent, concentration sur la respiration, le body scan, la visualisation positive. Ces techniques sont complétées par les apports récents des neurosciences, de la psychologie cognitive et de  la thérapie basée sur la pleine conscience (Mindfulness Based Cognitive Therapy, Mindfulness Based Stress Reduction).

http://www.ressourcespsychologiques.ch

Vivre le moment présent

On sait bien qu’il est inutile de ressasser des événements passés ou de s’inquiéter pour des choses qui ne sont pas arrivées.

Inutile de se demander ce que serait notre vie si on avait rencontré une autre personne, fait un autre métier, vécu dans un autre pays. Et si cet accident n’avait pas eu lieu…

Inutile de penser qu’on serait enfin heureux si on gagnait au loto, si on changeait de voiture, si on était sur la plage en vacances. Et si je devais mourir demain…

Le pire c’est lorsque j’entends des gens dire : vivement la retraite ! Je leur souhaite de tout coeur de pouvoir y arriver…


Ce que vous considérez comme le passé est le souvenir d’un ancien moment présent mis en mémoire dans l’esprit.
Lorsque vous vous souvenez du passé, vous ravivez une mémoire. C’est ce que vous faites maintenant.

Le futur est un présent imaginé, une projection du mental. Quand le futur arrive, c’est sous la forme du présent.
Lorsque vous pensez au futur, vous le faites dans le présent. 

La vie c’est maintenant. Il n’y a jamais eu un moment où votre vie ne se déroulait pas « maintenant » et il n’y en aura d’ailleurs jamais.
Rien n’existe à part l’instant présent !

« Le pouvoir du moment présent » Eckhart TOLLE

Mindfulness

La pleine conscience nous aide à calmer ce flot de dialogue intérieur qui nous agite.

Prenons le temps d’observer ce qui nous entoure. D’utiliser nos 5 sens. De porter notre attention sur nos sensations.

Ralentir. Respirer. Lever les yeux sur la beauté des paysages. Écouter attentivement ses amis. Apprécier un massage. Déguster son dessert lentement. Deviner le parfum de sa collègue ou des fleurs des champs.

Arrêtons de fonctionner en mode automatique et profitons de la vie !

Il n’est pas indispensable de pratiquer la méditation pour vivre l’instant présent. Il suffit de ramener son attention au présent, à nos sensations, lorsque nos pensées nous envahissent.

Quelques conseils si tu as besoin de lâcher-prise :

  • Arrête de vouloir tout contrôler. Tout ne dépend pas de toi. Accepte !
  • Focalise-toi sur les événements positifs de la vie plutôt que sur les négatifs. Dédramatise !
  • Observe tes sensations et recentre toi sur tes 5 sens. Visualise !
  • Fais souvent des pauses pour te relaxer et te reconnecter. Respire !
  • Prends du plaisir. Partage du temps pour ce et ceux que tu aimes. Kiffe ta vie !

La vie, c’est maintenant !

A Carla.

10 ... Merci !

Et encore ...

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.