Défi imposé : ralentir !

Défi imposé : RALENTIR !

Dans le contexte actuel, publier un billet ici me semblait bien superflu. Quel défi se lancer à part celui de rester chez soi et de se réorganiser pour vivre au mieux cette situation étrange…

J’ai donc mis un peu de côté les défis coccinelles pour me consacrer à cette nouvelle vie qui sortait de nulle part !

A la poursuite du rythme perdu

Je ne sais pas chez toi, mais il nous a fallu plusieurs jours par ici pour réussir à retrouver un bon tempo. Entre la mise en place du télétravail pour Mr & Mrs, l’école à la maison pour Petit coccinelle, trouver un espace pour chacun sans déranger l’autre, garder des horaires et un rythme quotidien, se (re)mettre en cuisine midi et soir, sans oublier le goûter… je dois avouer que les premiers jours ont été perturbants !

Mon besoin de contrôle m’a rapidement amené à élaborer un planning avec Petit coccinelle : Réveil à 8h (ben ouais quand même), école à la maison, goûter et musique à 16h, sport en famille à 18h… Il a fallu ajuster et édicter des règles:
– « INTERDICTION de poser 10 questions par minute à Maman. »
– « Moins bruyantes les visioconférences please. Chacun son casque, merci. »
– « Pour les repas c’est à tour de rôle. Et non je ne suis pas Hélène Darroze… ».

De nombreux parents devant se trouver bien démunis face à cette situation, j’ai pensé qu’à la place d’un défi je pourrais partager des idées d’activités à faire durant le confinement. Sauf que j’ai rapidement constaté que la toile et les réseaux sociaux étaient inondés de recommandations et d’idées en tous genres. Inutile donc d’en rajouter !

Ta productivité ne définit pas ta valeur

As-tu évalué le temps que le télétravail (ou le chômage technique) t’a permis de gagner ? Pour moi 8h par semaine, que je passais essentiellement dans les transports. Ce calcul m’a poussé à vouloir utiliser ce temps retrouvé pour terminer tout ce que je n’ai jamais le temps de faire. A nouveau, le réflexe de dégainer un planning m’a emporté : lundi, je termine l’album photos 2019. Mardi, je tri les jouets. Mercredi, je repeins le garage. Jeudi…

Être organisé n’est pas une tare, on est d’accord. Ce n’est pas mon propos. Il est d’ailleurs nécessaire de structurer ses journées, surtout pour les enfants qui ont perdu leurs repères ces dernières semaines. Conserver un rythme durant cette période permet de se rassurer. Le souci est de vouloir en faire toujours plus, toujours mieux, toujours plus vite… et dire que je prône la slowlife, j’ai vraisemblablement encore du chemin à faire 🙂

Finalement, le confinement invitant à l’introspection, les questions existentielles m’ont vites rattrapées. Ça m’a d’ailleurs rendu un peu morose durant quelques jours… Pourtant cet état m’a aidé à m’interroger et à remettre mon comportement en question : Pourquoi devrait-on absolument s’occuper, prévoir, remplir ce temps qui nous est offert ?

Le grand ralentissement

L’avenir sera peut-être difficile. La maladie, la mort, le chômage et les difficultés financières risquent d’entrer dans certains foyers. Mais l’univers nous offre aussi l’opportunité de tirer le frein à main et de se recentrer sur l’essentiel. C’est l’occasion de repenser notre manière de vivre et de consommer. Une chance qu’il ne faut pas laisser passer !

En France, des parlementaires ont mis en ligne une plateforme destinée à recueillir pendant un mois les idées des citoyens et des associations pour une sortie de crise permettant une transition écologique et sociale.

A lire : Pourquoi manger bio, local et de saison

Cette situation historique, non désirée et non désirable, est peut-être une dernière chance pour une sortie sereine de la société de croissance. Comment transformer une tragédie imposée en occasion favorable ? Depuis deux semaines, nous devons réapprendre à ralentir, à revoir nos priorités, à nous désintoxiquer du travail, du productivisme et du consumérisme. Le hamster est sorti de sa roue et pourtant tout ne s’est pas effondré, la vie continue malgré tout…

Reporterre

Les challenges coccinelles

Alors quel défi proposé avec tout ça ? Celui de ralentir pour prendre le temps de réfléchir et de redéfinir ses essentiels.

Se reposer, lire, prendre un bain, larver devant la télé, cuisiner, bronzer sur son balcon, pâtisser, jouer avec ses enfants ou jardiner si on peut. Prendre des nouvelles de ses proches, décrocher un peu des écrans et des nouvelles anxiogènes, faire du sport, réfléchir à sa manière de vivre, repenser sa consommation et surtout prendre du temps pour soi et pour les siens, voilà le défi de ce mois.

RALENTIR !

Dans la même logique, j’ai décidé qu’il n’y aurait plus qu’un défi coccinelle par mois. Parce que c’est bien suffisant ! A la fin de l’année, on cumulera 12 changements et autant de réflexions et tentatives. 12 nouvelles habitudes potentiellement installées, des prises de conscience, des essais qui nous mèneront sans aucun doute à des améliorations positives. Chacun à son rythme. Un battement d’ailes après l’autre.

Des idées de saison et de circonstance

  • Participer à l’opération mission B pour aider les populations d’oiseaux et d’insectes de nos contrées à survivre. Comment ? En plantant des graines d’espèces indigènes partout : dans ton jardin, dans tes pots de fleurs, sur ton balcon ou sur des bordures abandonnées ou en laissant la nature pousser comme elle le souhaite.
    Chez les coccinelles, un joli pré fleuri a déjà remplacé l’ancien gazon ennuyeux et des semis « bien de chez nous » ont été plantés dans les jardinières.
  • Effectuer un nettoyage digitale durant les jours de pluie pour diminuer la pollution numérique. Comment ? En triant ses photos, documents, vidéos et applications. En supprimant ses mails inutiles, en se désabonnant des spams et en limitant l’utilisation des clouds!
    Bon à savoir :
    – Un e-mail avec une pièce jointe correspond à la consommation électrique dʼune ampoule allumée pendant 24 heures.
    – 90 % des e-mails envoyés dans le monde sont des spams !
  • Il est de saison également de faire son nettoyage de printemps. Je m’y colle chaque année et en profite évidemment pour faire le tri. Ça fait un bien fou !
  • Enfin, prenons le temps de respirer, de pratiquer la méditation ou les salutations au soleil. Il est indispensable face à cette crise sanitaire de rester centrer sur le moment présent pour ne pas se laisser envahir par l’angoisse d’un futur incertain.

A lire : La vie c’est maintenant !

« Et voici qu’un virus, déferlant à l’échelle d’une planète globalisée, impose à nos sociétés un changement brutal de rythme, ouvrant sur un temps inouï : celui du grand ralentissement. »

Laurent Vidal, historien
7 ... Merci !

Et encore ...

5 commentaires

  1. Merci Lady B. pour tous tes conseils positifs sur la vie. Tu nous apportes à chaque fois une nouvelle vision sur la vie et sur les choses essentielles que nous oublions souvent lorsque notre rythme effréné reprend le dessus.

    1. Merci à toi de me lire Sylvie 🙂
      Je me réjouis de te retrouver en live après cet éloignement forcé. J’espère que le confinement se passe bien pour toi avec tes 2 hommes à la maison ?
      Gros bisous

      1. C’est toujours un plaisir de te lire.
        Je me réjouis également de te voir en live.
        Le confinement s’est passé en plusieurs phases, des fois plus difficiles que d’autres.
        Le plus dur a été de ne pas voir les personnes proches, mais heureusement que le téléphone existe !
        On pourra échanger sur cette aventure dès qu’on pourra se voir.
        Au plaisir de te lire ou de te voir. Gros bisous

    1. Merci beaucoup pour tes commentaires Cindy !!! C’est toujours agréable d’avoir des retours 😊 Et oui se remettre en question permet d’avancer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.